Projets
TA200TA200

TA200

14JU14JU

14JU

ME4400ME4400

ME4400

BE400BE400

BE400

PA2000PA2000

PA2000

CO400CO400

CO400

ME1300ME1300

ME1300

RO200RO200

RO200

EcobarrioEcobarrio

Ecobarrio

PE1100PE1100

PE1100

FAQUFAQU

FAQU

AM2200AM2200

AM2200

AL2000AL2000

AL2000

ELSAL5000ELSAL5000

ELSAL5000

GO3900 / LOFTGO3900 / LOFT

GO3900 / LOFT

VIAR3500VIAR3500

VIAR3500

GU13000GU13000

GU13000

CR1000CR1000

CR1000

SADU2400SADU2400

SADU2400

HA2100HA2100

HA2100

GO3900-3ambGO3900-3amb

GO3900-3amb

FR600FR600

FR600

CE1330CE1330

CE1330

Ecoparque intéractif de Buenos AiresEcoparque intéractif de Buenos Aires

Ecoparque intéractif de Buenos Aires

Parc La MovedizaParc La Movediza

Parc La Movediza

ProCreAr – Santiago del EsteroProCreAr – Santiago del Estero

ProCreAr – Santiago del Estero

RIGARIGA

RIGA

CH500CH500

CH500

Palais de La PostePalais de La Poste

Palais de La Poste

CGP 12 – Avant-projetCGP 12 – Avant-projet

CGP 12 – Avant-projet

CO400

Maison Individuelle / Buenos Aires / 2013 / 170 m2
Projet et Direction du chantier

“La combinaison bien pensée de l’art et de l’espace”


“Ce projet est l’aboutissement de mes études. Mon premier mémoire était sur les maisons chorizo, je rêvais d’en avoir une, même si la maison d’Alice n’est pas exactement une maison chorizo, elle en a le typique patio latéral. Mon deuxième mémoire était sur le thème des murs peints et ma thèse finale sur la réhabilitation d’un bâtiment ancien. J’ai appliqué tout ce que j’aime, en respectant un budget serré.”


Arq. Céline Mignot


“Cette maison est très fonctionnelle. Elle a une bonne isolation acoustique et thermique et en plus, elle embellit l’espace urbain. En tant qu’architectes, nous devons faire de belles œuvres pour la ville et cette maison en est la preuve. Avec un budget restreint, ce projet a été optimisé”


Arq. Luciana Porta


Dans le quartier de Colegiales, Ba75 | Atelier de Arquitectura a transformé une ancienne casa chorizo, projet rêvé d’une des associées qui est aussi propriétaire de cette maison, l’architecte française Céline Mignot. La maison combine l’art urbain et l’optimisation des espaces ainsi que l’économie de l’énergie. Après avoir bien défini le projet, le chantier a commencé de l’intérieur vers l’extérieur. Toutes les pièces ont été modifiées en rez-de-chaussée avec une extension au 1er étage réalisée dans un langage moderne prenant en compte les contraintes liées à l’écologie.


Le défi était important, la maison originale (la casa chorizo) se trouvait sur un terrain étroit, de 7 mètres de large et 14 mètres de profondeur, avec de nombreuses petites pièces sur différents niveaux et un manque de ventilation.


L’objectif était de récupérer les détails intéressants de la construction : les 3 menuiseries en façade et les deux qui donnent sur le patio avec ses vitraux originaux, la « bobedilla » (le plafond en profilés métalliques et le remplissage de briques apparentes) et le plus important, conserver son implantation d’origine, avec son patio latéral en communication avec le living et la cuisine qui permet une meilleure ventilation de la maison et qui permet aussi de profiter d’une meilleure lumière pendant la journée.


Le projet était ambitieux. Il devait prendre en compte le nombre d’habitants soit 5 occupants, un couple avec ses trois enfants, avec une chambre pour chacun, deux salles de bain complètes et en plus un espace pour pouvoir recevoir des visites. Tout a été pensé avec un objectif écologique, à la recherche constante de l’économie de l’énergie.


Toutes les chambres et l’extension au premier étage ont été conçues avec une enveloppe thermique, où les différences de température se réduisent au minimum. Dans les chambres, une double paroi en placoplâtre et laine de verre pour isoler au maximum de l’extérieur. L’ensemble a été isolé, toiture, parois ; au sol, a été réalisé un double plancher avec un vide de 40 cm qui permet de passer toutes les installations sanitaires ; les huisseries sont en aluminium avec double vitrage et un système de volets ouvrants qui permettent l’ombre nécessaire en été. Un autre intérêt de cette maison est la méthode de construction à sec, un choix qui a permis de réduire les temps de réalisation. C’est un système léger qui a permis de ne pas surcharger la construction existante. L’extension se trouve le long du mur mitoyen gauche, laissant libre la moitié du terrain droit contenant le patio avec un dégagement sur la rue orienté plein nord, permettant de laisser toujours entrer le maximum de lumière et une meilleure ventilation. La cuisine et la salle à manger se trouvent sur la rue et sont par conséquent plus bruyants. Le séjour se trouve en deuxième plan en communication directe avec le patio, formant une unique pièce idéale pour l’été.


La conservation du patio latéral, une des bases de la casa chorizo, a été un must pour l’architecte. C’est là aussi où se trouve le barbecue, proche du séjour, de la cuisine et de la salle à manger ; très pratique et commode au moment des barbecues familiaux. En hiver, se trouvant entre 4 murs et avec une partie semi-ouverte, ce même espace peut aussi être utilisé malgré les intempéries.


Le demi-niveau où se trouvent les chambres des filles est très ouvert et permet si on ne ferme pas les portes des chambres de tous se voir et d’être tous en communication, choix très important pour les parents. Pour plus d’intimité, l’architecte a situé sa chambre au dernier étage.


Pour les sanitaires, un cabinet de toilette a été réalisé au rez de chaussée, un autre en contigü à la chambre principale et, au même étage, une dernière salle de bain complète pour les enfants. Entre les deux salles de bain se trouve la buanderie. Un point intéressant est qu’elle ne se trouve pas à côte de la cuisine, comme c’est le cas en général, mais elle se trouve à un endroit stratégique pour éviter de monter et descendre constamment le linge. Ainsi, grâce à des paniers, le linge passe des salles de bains à la buanderie, où s’exécutent les tâches de lavage, séchage et repassage pour ensuite être rangé dans les différents placards des chambres. Cette décision dans une famille de 5 personnes est importante, et libère un espace précieux dans la cuisine, pièce utilisée quotidiennement et qui fonctionne parfaitement.


La place de l’art a été laissée pour la fin. La façade existante, avec un enduit irrégulier, très asymétrique, avec de grandes fenêtres, ne pouvait pas être modifiée. La décision a été prise de laisser l’artiste Céline Hitier s’exprimer librement. Le mur peint « Alice et le lapin portègne », ainsi nommé, a envahi la façade. C’est un hommage à tous les aventuriers qui ont quitté leur pays d’origine pour découvrir un monde merveilleux à la poursuite d’un rêve, comme l’a fait l’architecte Céline Mignot.


Avec cette création picturale, la maison d’Alice est devenue une des attractions du quartier de Colegiales. De plus en plus nombreux, les passants s’arrêtent, l’observent avec curiosité et intérêt, et souvent commentent le travail créatif en appréciant l’esthétique de l’ensemble et son originalité.


Alice y el conejo

C0400 03

Voir plus de projets